Où souhaitez-vous
partager cette page ?

Menu
Les plus
consultées
  • André Marchand

    Figure emblématique du monde de la musique traditionnelle québécoise, André Marchand est le cofondateur du groupe La Bottine Souriante. Guitariste, chanteur et compositeur, il participe à l’enregistrement des six premiers albums de son groupe en plus de réaliser plusieurs tournées à travers l’Amérique et l’Europe. Un peu plus tard, il ajoute une corde à son arc et devient ingénieur du son tout en continuant de se produire sur scène. Son talent a contribué au succès de près de 200 projets et a ainsi donné un nouveau souffle au monde de la musique traditionnelle. Depuis 1993, il fait partie du quintette vocal a capella « Les Charbonniers de l’Enfer » et collabore depuis 1996 au trio « Le Bruit court dans la ville » qui enregistre son premier album éponyme cette même année. En 2014, le trio lance son deuxième album « Les vents qui ventent ».

  • Annie Durette

    Annie Durette est une peintre illustratrice reconnue pour ses collections exclusives d’objets utilitaires, de textiles, de porcelaines et d’accessoires peints à la main. Ses œuvres très colorées rappellent l’enfance en plus de s’inspirer de l’environnement. Celle qui fut honorée à maintes reprises pour la générosité et la simplicité de son art est également à l’origine de l’Atelier Pinturlute qui a ouvert ses portes en 2001. Ce dernier offre les services de réalisation d’illustrations exclusives et de création de murales uniques en plus de présenter des ateliers de création dans les écoles.

  • Annie-Claude Coutu-Geoffroy

    Originaire de la région de Lanaudière, Annie-Claude Coutu Geoffroy a été formée à l’École Supérieure de Danse du Québec et est diplômée de l’École Nationale de Ballet à Toronto. Interprète versatile, elle fait ses débuts avec Les Grands Ballets Canadiens et poursuit son cheminement en danse contemporaine, prenant part à divers projets avec Isabelle Van Grimde, Emmanuel Jouthe et le Collectif_BBT. Boursière du Conseil des arts du Canada en tant que Dance WEBers, elle participe au Festival International de Danse Impulstanz à Vienne. Elle apprivoise aussi la comédie musicale sur la scène flottante du Bregenzer Festspiele en Autriche et participe à un projet  multidisciplinaire à Bucarest, où elle représente le Québec au 11e sommet de la francophonie. 

    De retour dans la région de Lanaudière, on lui décerne le prix Ambassadeur Télé-Québec en 2007, suivit d’une bourse de création du Conseil des arts et des lettres du Québec en 2013 pour la production d’une vidéodanse. Elle œuvre également à titre d’enseignante à l’École de Ballet Francyn Coutu et travaille périodiquement comme chorégraphe et répétitrice avec entre autre, le Théâtre Advienne que pourra. Depuis 2008, elle participe activement au développement de sa discipline en tant qu’agente de développement et programmatrice en danse au Théâtre Hector-Charland de L’Assomption. Depuis son arrivée, plusieurs projets ont vu le jour, notamment la Semaine de la danse à Joliette et les 50 Jours de la danse.

  • Artisans sculpteurs de Lanaudière

    L’Association des Artisans Sculpteurs de Lanaudière qui existe depuis 1986 regroupe plus de cinquante membres désireux de faire connaître la pratique de la sculpture. Elle a pour objectif de mettre en évidence les sculpteurs de la région ainsi que de voir à leur perfectionnement.


  • Choeur du Musée d'art de Joliette

    Chœur semi-professionnel sans but lucratif, le Chœur du Musée d’art de Joliette s’affaire à produire des concerts annuels composés principalement de pièces du répertoire choral classique. Ses membres, tous passionnés de musique, se chargent également d’offrir certains concerts au profit d’activités ou d’institutions régionales.


  • Choeur Fernand-Lindsay

    Le Chœur Fernand-Lindsay, autrefois nommé le Grand Chœur de Lanaudière, a pour mission de promouvoir le chant choral classique en regroupant des passionnés de musique et en leur offrant la formation nécessaire à la tenue d’un important concert donné chaque année lors du Festival de Lanaudière.

  • Christian Rouleau

    Christian Rouleau est photographe professionnel depuis près de 30 ans. Se spécialisant notamment dans les photos commerciales et de mariage, il a participé, à ce jour, à une vingtaine d’expositions artistiques dont « Des lieux et des gens d’ici » organisée dans le cadre du 150e de la Ville de Joliette.

  • Claude R. Blouin

    Claude R. Blouin est un essayiste et nouvelliste. Il a enseigné le grec ancien, la littérature ainsi que le cinéma de 1966 à 1998 au Cégep régional de Lanaudière à Joliette. Sa passion pour le cinéma japonais l’a amené à collaborer avec de nombreux périodiques au Québec, en Europe et en Asie en plus d’animer des conférences et de participer aux émissions radiophoniques La Vie quotidienne ainsi que Littératures actuelles. Membre de l’Union des écrivaines et des écrivains québécois, il a remporté de nombreux prix dont le Prix des vingt ans du Conseil de la culture de Lanaudière en 1998. D’ailleurs, ses ouvrages « Les instants dérobés », « Un brin d’herbe » et « Les cueilleuses de bleuets » ont pour cadre, en tout pour le premier et en partie pour les deux autres, Joliette et son centre-ville.

  • Denis Trudeau

    Denis Trudeau est un photographe et luthier bien établi à Joliette qui privilégie le côté naturel et humain dans la réalisation de ses travaux. Ses photographies d’endroits souvent inédits de la ville de Joliette lors de l’exposition « Des lieux et des gens d’ici » ont d’ailleurs surpris et ébloui les visiteurs.

  • François Lauzier

    François Lauzier est un sculpteur lanaudois qui travaille principalement le bois et la pierre. Diplômé en Arts plastiques au Cégep de Saint-Jérôme, il suivra au cours de sa carrière différents perfectionnements en sculpture sur bois, art lapidaire, joaillerie et dorure à la feuille. En 2006, il obtient le 1er prix à l’Expo-concours de la Ville de La Prairie dans la catégorie « Sculpteur professionnel ». L’artiste présente régulièrement des expositions solos et participe à plusieurs expositions collectives et salons au Québec. Utilisant différentes essences de bois et types de pierres, il crée des sculptures non-figuratives où se mêlent des formes inspirées par la nature. En 2012, François Lauzier remporte le prix Métiers d’art lors du Gala des Grands Prix Desjardins de la culture de Lanaudière. L’artiste est particulièrement impliqué dans sa région en collaborant à l’élaboration et la réalisation de différents projets culturels novateurs.


  • Fred Bourgeois

    Étant de descendance acadienne, la musique et la danse ont toujours été très présentes dans la famille Bourgeois de Ste-Marie-Salomé. Frédéric débute la gigue à l’âge de 4 ans. Dès l’âge de 9 ans, il commence la danse traditionnelle et perfectionne la gigue avec «Les Petits Pas Jacadiens» et ce, jusqu’à l’âge de 25 ans ce qui lui permet de voyager en France au Japon et en Allemagne. Il enseignera la gigue et la danse à la troupe de 1995 à 1998, aux enfants de 9 à 12 ans.  Frédéric débute l’accordéon et l’harmonica vers l’âge de 12 ans.

    Il fut recruté par La Volée d’Castors en 1994 afin de remplacer le «tapeur de pieds» (podorythmie) et il est toujours un membre actif au sein de ce groupe, 20 ans plus tard. Maintenant membre de La Cantinière depuis 2011, il a décidé de rendre hommage aux différentes formations trad lanaudoises en interprétant les grands succès et les coups de cœur, avec respect et authenticité!

  • Gabriel Girouard

    Gabriel Girouard est formé en musicologie, en improvisation ainsi qu’en musique actuelle. Depuis 1999, il travaille comme interprète et compositeur et crée ainsi de nombreuses pièces musicales à saveur folklorique. Son talent l’a mené à travailler avec de nombreux artistes dont le groupe O’Yâb et le trio Wallop the Spot ainsi que le Cirque du Soleil lors d’un séjour à Macao. Aujourd’hui, il évolue au sein du duo Les Bordéliques danse et musique auprès de la talentueuse Mélissandre Tremblay-Bourrassa.

  • Gisèle L'Épicier

    Native de Joliette, Gisèle L’Épicier est une artiste peintre qui se consacre exclusivement à son art depuis plus de 30 ans. Diplômée en Arts de l’Université du Québec à Montréal, ses oeuvres se retrouvent chez de nombreux collectionneurs tant au Canada qu’en Europe et aux Etats-Unis. Gisèle L’Épicier figure parmi les trois finalistes du concours international 2003 « First Annual On-line Art Competition: Figuratively Speaking » de l’Atelier Robert Coane, de New York. À l’automne 2004, sa toile Le violon vert a été sélectionnée par jury pour illustrer la page couverture de l’Histoire de Lanaudière, 20e volume à paraître dans la collection Histoire des régions publiée par l’Institut national de la recherche scientifique de l’Université du Québec. En 2011, Pearson Education Canada a choisi de publier sa toile L’étranger en tête de chapitre dans Lilienfield et al. «Psychology, From Inquiry to Understanding».

  • Guylaine Desrochers

    Guylaine Desrochers est une artisane vitrailliste membre du Conseil des métiers d’art du Québec. Passionnée par la restauration de fenêtres antiques, elle offre un service personnalisé résidentiel ou commercial. L’utilisation de différentes techniques ajoute une touche originale à ses œuvres influencées par les tendances contemporaines. Au cours de sa carrière, elle a gagné de nombreux prix en plus de participer à de nombreux salons et expositions dans la région ainsi qu’ailleurs au Québec.

  • Jacques Landry

    Depuis plus de 10 ans, Jacques Landry oeuvre dans la musique traditionnelle et fait revivre le métier de conteur. Il s’est produit un peu partout au Québec, au Nouveau-Brunswick et en France. Durant quelques temps, il a participé au succès de La Bottine Souriante.

    Depuis quelques années, il sillonne le Québec avec des ateliers-rencontres qu’il offre aux écoles primaires, secondaires ainsi qu’aux Bibliothèques Centrales de Prêts (B.C.P.). En plus de ses spectacles, il prend part à de nombreux festivals populaires.

    Jacques Landry a toujours privilégié la recherche et le perfectionnement  de ses nombreux moyens d’expression que sont la guimbarde, les cuillères, les or, le tambour à mailloche, la guitare, le violon et l’accordéon.

    Restant fidèle à la tradition orale, Landry le conteur présente, de manière théâtre et de façon savoureuse, des contes fantastiques, des facéties et des menteries puisés à même notre mémoire collective.

    Un personnage aux multiples couleurs qui conte, fait rire et charme par sa musique. Sa magie, son expérience, sa maturité sur scène restent longtemps gravés dans la mémoire des spectateurs de tout âge.

  • Jean Chevrette

    Jean Chevrette est un photographe très connu des médias régionaux. Couvrant de nombreux événements dans la région de Lanaudière, il possède également une collection de photographies anciennes toutes aussi précieuses les unes que les autres.

  • Jocelyn Jalette

    Jocelyn Jalette commence sa carrière en 1987 dans les pages de la revue Jeunes du monde. À compter de l’année suivante, son personnage, le président David Gérald, y a vécu ses quatre premières aventures. Par la suite, il se consacre principalement à l’illustration de manuels scolaires, d’affiches et divers autres travaux.

    En septembre 2001, aux éditions Soleil de minuit, la nouvelle collection BD-rom présente un concept différent alliant des chapitres écrits et de la bande dessinée. Un peuple en otage sera suivi en janvier 2003 de Échec à la guerre et en 2004 de Balle perdue pour David Gérald. Ces trois BD-romans remettent en évidence son héros David Gérald. L’auteur continue ensuite la série, cette fois à l’intérieur de trois livres abordant des thèmes d’actualités. Grâce à une section roman illustrée suivie tête-bêche par une section informative, il parle aux jeunes d’environnement (La Grosse Machine), de démocratie (David Gérald affronte l’Harmatan) et de droits humains (Les Chevaliers de la renaissance).

    En avril 2009, il est le premier au Québec à publier une bande dessinée racontant l’histoire des patriotes : La République assassinée des patriotes.

    Grâce à ce travail, il est invité en 2012 à faire les dessins d’un film d’animation qui se verra comme étant une bande dessinée animée: L’assemblée des Six-Comtés. Ce court-métrage de 28 minutes se retrouve en projection au Festival de Cannes en mai 2013.

    En janvier 2006, un guide pédagogique sur la bande dessinée paraît aux éditions Hurtubise HMH, corédigé avec Tristan Demers. En novembre 2002, en 2007 et en 2012, il participe à la tournée de la semaine du livre canadien pour la jeunesse – volet francophone. En octobre 2003 il est invité officiel au rendez-vous international de la BD de Gatineau.

    Il est membre de l’Association des écrivains québécois pour la jeunesse (AEQJ) et participe à huit recueils de nouvelles de l’organisme. Il est inscrit au programme culture-éducation du ministère québécois de la Culture et des Communications. Il est aussi membre de Communication-jeunesse.

    Jocelyn s’inspire de la BD classique, en particulier du Docteur Justice, un héros humanitaire paraissant dans le magazine Pif Gadget. Autodidacte, le créateur puise ses sujets au cœur de l’actualité internationale et les adapte à sa manière.

    Ces différentes implications à l’intérieur de nombreux organismes défendant l’environnement, la justice sociale ou les droits humains ont modelé sa façon de voir le monde. Ces multiples expériences transpirent ainsi dans les histoires imaginées par Jocelyn. Ce dernier y ajoute de l’humour et de l’aventure ; voilà la base du petit monde de David Gérald.


  • Joémi Verdon

    Fils de musiciens, Joémi Verdon a grandi dans le monde de la musique. Dès l’âge de cinq ans, il commence à suivre des cours de violon avec le père Rolland Brunelle et fait partie de l’Orchestre symphonique des jeunes de Joliette. Durant son adolescence, il expérimente d’autres instruments de musique et présente, à 12 ans, son tout premier spectacle rock à la batterie. Quelques années plus tard, Joémi revient à ses premiers amours en développant ses talents de chansonnier grâce à la musique traditionnelle et fait sa place au sein de la formation La Cantinière.


  • Josée Perreault

    Josée Perreault est une artiste native de L’Épiphanie. Dès son plus jeune âge, sa passion pour le dessin se fait sentir si bien que quelques années plus tard, elle obtient son diplôme d’études collégiales en graphisme. Après avoir travaillé pour différentes entreprises telles que la maison d’Édition Guérin, L’Épigraphe et Kiwi Copie, elle décide de se consacrer exclusivement à la peinture. Elle découvre les encres acryliques auprès de l’artiste France Beaulieu qui lui offre une formation privée. L’utilisation d’encres acryliques iridescentes ainsi que du mortier de structure flexible sur toile donne à ses tableaux du relief et des reflets métallisés. Le monde végétal est d’ailleurs une véritable inspiration pour cette artiste qui enseigne maintenant sa technique à son atelier privé.

  • Julie Pilon

    Julie Pilon est une chorégraphe détenant un baccalauréat en danse de l’UQAM. Elle dirige la troupe de danse contemporaine Koreas d’abord à Montréal, puis dans Lanaudière. En 2007, Julie Pilon décide de s’établir dans la région de Lanaudière. Récipiendaire d’un prix dans la catégorie Arts de la scène au Gala des Grands Prix Desjardins de la culture en 2012, elle dirige la Troupe Danse Sans Frontières du Cégep de Joliette qui présente depuis trois ans un spectacle d’envergure au Centre culturel de Joliette.


  • La Cantinière

    La Cantinière est un groupe de musique traditionnelle lanaudois formé de Mathieu Lacas, Joémi Verdon, Fred Beauséjour et Fred Bourgeois. Alliant le chant et la podorythmie à la guitare, à la contrebasse, à l’accordéon et au violon, le groupe a été en nomination dans la catégorie Œuvre de l’année du Conseil des arts et des lettres du Québec au dernier Gala des Grands Prix Desjardins de la culture.

  • Léa Morgane

    Léa Morgane est une jeune chanteuse native de Joliette. Dès l’âge de 10 ans, elle commence à se produire en spectacle notamment lors de concours de chant. La populaire émission « La Voix » à laquelle elle a participé en 2013 et en 2014 l’a d’ailleurs amenée à collaborer avec Marie-Mai et Isabelle Boulay en plus de lui donner la chance de se faire remarquer à l’échelle provinciale.

  • Les Bordéliques

    Les Bordéliques danse et musique est un duo formé de Mélissandre Tremblay-Bourrassa, danseuse, et de Gabriel Girouard, musicien. Ensemble, ils racontent une histoire grâce à des sons et à des mouvements influencés par la musique actuelle, le folk, le jazz, la gigue, le ballet et la danse contemporaine. Les Bordéliques proposent des œuvres théâtrales, narratives et clownesques inspirées de la musique et de la danse.

  • Les Chanteurs de la Place Bourget

    Avec plus de 90 membres actifs, Les Chanteurs de la Place Bourget constitue l’un des plus anciens et plus grands chœurs de la région de Lanaudière. Aujourd’hui dirigé par M. Claudel Callender, titulaire d’un doctorat en interprétation vocale et artiste bien connu dans la région, ce chœur a évolué pendant plus de 40 ans sous la direction du père Fernand Lindsay, fondateur du Festival de Lanaudière. Son répertoire, allant de la musique ancienne aux chansons bien connues en passant par les chants religieux, les chœurs d’opéras et les airs de comédies musicales, est très varié. Au cours de son existence, le chœur a participé à de nombreux événements d’envergure dont deux concerts en hommage à Gilles Vigneault à Rome.

  • Martin Héroux

    Originaire de Sainte-Émilie-de-l’Énergie, Martin Héroux est diplômé de l’École de lutherie artistique du Noroît à Québec en 1995. Trois ans plus tard, après un périple en Belgique, il ouvre son propre atelier et se consacre principalement à la fabrication d’instruments tels que le violon, l’alto et le violoncelle. Il utilise deux types de bois pour réaliser ses ouvrages qui sont d’ailleurs vendus au Canada, aux États-Unis et partout dans le monde. Au cours de sa carrière, il a remporté de nombreux prix, dont deux certificats de mérite lors de la 19eédition du concours de lutherie international de la Violin Society of America en 2010. En plus de fabriquer de six à huit instruments par année, il répare et restaure le quatuor à cordes classique.


  • Mélissandre Tremblay-Bourrassa

    Mélissandre Tremblay-Bourrassa est une interprète, enseignante, chorégraphe, câlieuse et animatrice depuis 2003. Graduée du Jeune Ballet du Québec, elle s’est fait remarquer lors de son passage au Cirque du Soleil en tant que spécialiste de la gigue. Avec les années, elle développe ses aptitudes théâtrales, s’initie à l’art du clown et danse pour de nombreuses compagnies dont Les Sortilèges, Sans Temps Danse et Rapetipetam. Depuis 2011, elle évolue au sein du duo Les Bordéliques danse et musique, dont elle est l’un des membres fondateurs.


  • Olivier Demers

    Violoniste de formation et solide guitariste, Olivier fait partie du célèbre groupe de musique traditionnelle Le Vent du Nord. Il a d’abord fait de la musique de chambre, puis du jazz. Sa grande polyvalence l’amena à travailler avec plusieurs artistes (Le Cirque du Soleil, La Bottine Souriante, Michel Faubert, The Bills, Dany Bédar, etc). Il se décrit désormais comme un violoneux, lui qui a dédié sa vie à la musique traditionnelle. Il fit partie du trio MontcorbieR, du duo Boulerice-Demers (deux albums, dont le meilleur album trad au Canada en 2006 pour «Un peu d’ci, un peu d’ça»), en plus d’être très présent dans la face cachée de la tradition en tant qu’organisateur de La Veillée de l’avant Veille (10 ans), du festival Les Chants de Vielles et co-fondateur de la compagnie de disques Roues et Archets.

  • Orchestre symphonique des jeunes de Joliette

    L’Orchestre symphonique des jeunes de Joliette (OSJJ) a été fondé en 1970 par le père Rolland Brunelle, c.s.v. L’OSJJ, est constitué de trois ensembles regroupant environ 100 jeunes musiciens de la région de Lanaudière.

    Les Petits violons Rolland-Brunelle, dirigés par Madame Annie Parent, regroupent les jeunes élèves des professeurs de violon et de violoncelle de la région. Il s’agit pour plusieurs de leur première expérience de groupe.

    L’Orchestre symphonique de la relève, dirigé par Monsieur Bernard Ducharme, s’adresse aux jeunes musiciens qui désirent parfaire leur technique musicale et s’initier à la vie d’orchestre. En plus de participer aux concerts saisonniers de l’OSJJ, l’Orchestre symphonique de la relève présente, depuis 2002, les Matinées symphoniques, une idée originale de Bernard Ducharme. Ces concerts s’adressent aux enfants des écoles primaires de la région et visent à les initier à la musique classique. Le spectacle intitulé « Beethoven habite à l’étage » a attiré plus de 1800 spectateurs en décembre 2013. Les musiciens de la Relève étaient finalistes des Grands prix Desjardins de la culture 2013 pour leur projet des Matinées symphoniques.

    L’Orchestre symphonique des jeunes de Joliette, dirigé par Monsieur Hubert Tanguay-Labrosse, réunit des musiciens plus matures et expérimentés. L’appartenance à cet ensemble représente l’aboutissement de leur cheminement en tant que musiciens au sein de l’Orchestre symphonique des jeunes de Joliette et pour certains, un tremplin vers des études musicales supérieures.

    Outre ses concerts saisonniers devant le public lanaudois et ses prestations conjointes avec des organismes culturels locaux (parfois en sous-ensembles), l’OSJJ s’est produit dans plus de 50 villes du Québec et du Canada. L’OSJJ a également fait 5 tournées en France et a participé à trois reprises aux Orchestrades universelles de Brive-la-Gaillarde en 1989, 1997 et 2006. La dernière tournée a mené les musiciens en Europe à l’été 2014, où ils ont offert des concerts à Prague, Marianske et à Vienne.

    L’OSJJ a produit un premier disque compact multimédia en 1998 (Mosaïque). L’OSJJ a aussi produit un disque compact (Noël) avec la participation du Choeur Notre-Dame-du-Portage et du Musi-Choeur de Rawdon.

    Dans le but de souligner le succès de ses anciens musiciens, l’OSJJ créait en 2013 son programme des ambassadeurs de l’OSJJ. Six anciens musiciens, faisant carrière professionnelle, ont été intronisés à ce jour : Louis-Philippe Marsolais, corniste, Mélanie Harel, hautboïste et Pascale Giguère, violoniste, Marie-Andrée Benny, flûtiste, Christine Harvey, violoncelliste et Victor Fournelle-Blain, altiste.

     

  • Véronique Louppe

    Originaire de la Belgique, Véronique Louppe a débuté l’apprentissage de la dentelle aux fuseaux en 1976. Vingt ans plus tard, en 1996, elle réalise sa première création dentellière et est reconnue comme dentellière professionnelle par le Conseil des métiers d’art du Québec en 2002. Suite à l’obtention d’une bourse, elle explore la dentelle tridimensionnelle avec le fil de cuivre et ne cesse d’apprivoiser cet art depuis, notamment avec les métaux nobles que sont l’or et l’argent. Dans son travail, elle désire conserver l’esprit raffiné et délicat de la dentelle ancienne tout en utilisant un matériau en apparence froid, le fil de métal. L’entrecroisement des fils rigides l’amène à repenser la technique et à créer des designs tridimensionnels. Peu importe la matière et le calibre du fil rigide, sa pratique artistique dentellière s’axe autour de la parure, de la sculpture et de l’œuvre d’expression. Son travail lui a d’ailleurs valu plusieurs prix et bourses.


  • Vocal 80

    La troupe Vocal 80 a été fondée en 1980 et est reconnue et appréciée depuis ce temps dans la région de Lanaudière. Née de l’initiative de Madame Andrée Breault, reconnue dans le monde choral québécois et européen, elle comporte une moyenne de 60 choristes âgés de 16 à 65 ans. La troupe s’implique socialement dans la région en présentant des spectacles pour différents groupes communautaires tels que le camp Papillon et Opération Enfant Soleil.