Où souhaitez-vous
partager cette page ?

Menu
Les plus
consultées

Maison Joseph-Mathias-Tellier

Fiche descriptive du bâtiment

Nom du bâtiment : Maison Joseph-Mathias-Tellier
Numéro civique : 386
Rue : Manseau
Date de construction : 1904
Fonction d’origine : Résidence et cabinet juridique de Sir Joseph-Mathias Tellier
Fonction actuelle : Cabinet de professionnels
Revêtement extérieur : Briques
Concepteur : Alphonse Durand
Fonction du concepteur : architecte, entrepreneur et sculpteur
Style architectural : Shingle (1890-1920) et néo-Queen Ann (1890-1920)

Architecture
La double vocation du bâtiment du 386, boulevard Manseau a grandement guidé l’architecte Alphonse Durand qui a opté pour un style Shingle auquel il a ajouté une touche de néo-Queen Ann. Le style Shingle est notable dans plusieurs aspects de la maison. Ce style moins exubérantaussi appelé Art et métiers, s’adapte aux occupations des résidents; les pièces sont en effet disposées de façon particulière selon les besoins professionnels, dans ce cas-ci un cabinet d’avocat. Conformément à ce style, le bâtiment est aussi formé de plusieurs masses distinctes plutôt que d’un bloc rectangulaire à la base. Plusieurs toits de différentes tailles et hauteurs en complètent l’asymétrie. De nombreuses ouvertures, telles les lucarnes et les fenêtres très droites surplombées de linteaux, viennent ajouter de la prestance. Du style néo-Queen Ann, l’architecte a emprunté le pinacle, le toit en pignon à l’avant et le revêtement en brique, très peu utilisé normalement dans le style Shingle.

Historique
Résidence et cabinet juridique de Sir Joseph-Mathias Tellier pendant plusieurs décennies, le bâtiment du 386, boulevard Manseau a été érigé en 1902 selon les plans réalisés par Alphonse Durand. Éminent personnage public, Joseph-Mathias Tellier a fait ses études classiques au Séminaire de Joliette et son droit à l’Université Laval, à Québec, avant de revenir s’installer à Joliette pour y exercer sa profession. En 1885, il épouse Maria Désilets, fille de Joseph-Octave Désilets, protonotaire de la ville de Joliette. Une vingtaine d’années plus tard, il fait construire la résidence du boulevard Manseau selon un style Shingle, aussi appelé Arts et Métiers. Ce style sert très bien la vocation de la maison aussi lieu de travail de l’avocat et de ses associés, Me J. Émery Ladouceur et Me Robert Tellier, son fils.

Le bâtiment est très élégant avec son intéressante volumétrie architecturale. En parallèle à son cabinet juridique, Joseph-Mathias Tellier mène une longue carrière politique municipale et provinciale. Maire de Joliette de 1903 à 1909, il sera également député de Joliette pour le Parti conservateur, de 1892 à 1915, à l’Assemblée législative du Québec. De 1916 à 1942, il est juge à la Cour supérieure de Montréal puis à la Cour du banc du Roi avant d’être nommé juge en chef de la province de Québec. En 1950, à près de 90 ans, il retourne brièvement à la vie politique comme conseiller du gouvernement sur les questions constitutionnelles. Le parcours remarquable de son propriétaire, décédé en 1952, rend l’histoire de la résidence très riche et confère un bon ajout au patrimoine joliettain.

Références 

VILLE DE JOLIETTE, Texte du panneau d’interprétation installé devant la Résidence J. Mathias Tellier, (page consultée le 13 juillet 2013).

ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC, Le député Joseph-Mathias Tellier, (page consultée le 10 août 2013).

SARTOU, Manon et Claude MICHAUD, Association québécoise d’urbanisme. Mieux comprendre le patrimoine architectural pour mieux le préserver, Association québécoise d’urbanisme, Montréal, 1999, 48 p.

Portail citoyen

Inscrivez-vous au portail
pour recevoir des alertes
sur votre cellulaire.

Visitez le portail